Pourquoi investir au Kenya

Le Kenya a enregistré une croissance remarquable au fil des dernières années. En 2020, le produit intérieur brut (PIB) s'élevait à 98 843 milliards USD, avec un revenu par tête de 1 838 USD, selon les données de la Banque mondiale. De 2015 à 2019, la croissance économique du Kenya a été de 5,7 % en moyenne, ce qui en fait ainsi l'une des économies à la croissance la plus fulgurante d'Afrique subsaharienne. Les résultats de l'économie ont été favorisés par un environnement macroéconomique stable, une confiance positive des investisseurs et un secteur des services résilient.

 

L'économie du Kenya se distingue de celle de la plupart des pays africains par le fait qu'elle est l'une des plus diversifiées et des plus avancées.

 

Les grands secteurs de l'économie englobent l'agriculture, l'industrie manufacturière, l'immobilier et les services. Certes, l'agriculture reste le pilier de l'économie avec 30 % du PIB, mais la part de l'industrie manufacturière dans le PIB a considérablement augmenté au fil des ans. Avec 10 %, l'industrie manufacturière est le deuxième grand contributeur au PIB, la transformation des produits agricoles étant un facteur clé de la croissance.

 

Le Kenya a une économie libérale qui encourage le commerce et les investissements.

 

Le pays a aboli la régulation des prix et des taux de change. Le gouvernement a également mis en place des mesures visant à maintenir la stabilité macroéconomique, telles que des politiques fiscales et monétaires réfléchies, des améliorations de la gouvernance économique et la privatisation de certaines entreprises publiques. Ces politiques continuent à promouvoir la croissance en offrant un environnement plus sûr pour les décisions d'investissement du secteur privé.

 

Le Kenya se porte garant du rapatriement des capitaux et du versement des dividendes et des intérêts aux investisseurs étrangers, qui sont libres de convertir et de rapatrier leurs bénéfices.

 

Les entreprises du secteur privé, tant étrangères que nationales, peuvent en toute liberté créer, acquérir et céder des entreprises commerciales selon les dispositions de la loi sur les sociétés. La Constitution du Kenya prévoit une protection contre l'expropriation de la propriété privée. Celle-ci n'est autorisée que sous réserve du versement d'une indemnisation rapide et raisonnable.

 

Entreprendre au Kenya

 

Le greffier des sociétés (registrar) est responsable de la constitution des entreprises au Kenya. Il délivre des certificats de conformité pour les sociétés étrangères, des certificats d'incorporation pour les sociétés locales et des certificats de dépôt pour les entreprises individuelles et les partenariats.

 

Les entreprises devront ensuite s'inscrire auprès du National Social Security Fund (NSSF), du National Hospital Insurance Fund (NHIF) et de la Kenya Revenue Authority (KRA). Une autorisation d'exploitation doit également être obtenue auprès du gouvernement du comté, en fonction du type d'entreprise.

 

Tous les immatriculations de sociétés et d'entreprises (entreprises individuelles et partenariats) se font par le biais de la plateforme en ligne ecitizen, à l'exception des immatriculations de sociétés à responsabilité limitée (LLP) qui sont encore manuelles et se font au greffe de société.

 

Des opportunités d'investissement sont à saisir dans presque tous les secteurs, en particulier dans l'agroalimentaire, , les machines et matériaux de construction, les meubles et produits en papier, les vêtements, le textile, la joaillerie et l'horlogerie, la transformation des aliments, les cosmétiques, produits pharmaceutiques, produits électroniques, produits de la technologie solaire ; informatique/traitement des données, tourisme, services bancaires et financiers, logement, routes, ports, chemins de fer et du secteur énergétique.

 

Pour plus d'informations, visitez le site Invest in Kenya ; www.invest.go.ke

 

 

En marge de "Vision 2030", le plan de développement du Kenya couvrant la période 2008 à 2030, le gouvernement kényan met en vigueur son troisième programme à moyen terme (MTP), entre 2017 et 2022. Le MTP s'appuie sur un programme de transformation ciblé, connu sous le nom de Big Four Agenda, qui repose sur quatre piliers socio-économiques, à savoir l'augmentation de la production, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la fourniture de logements abordables et la couverture sanitaire universelle. Il s'agit de répondre aux préoccupations urgentes des Kényans et de créer le meilleur environnement possible pour accélérer la transformation socio-économique.

 

Pour plus d'informations, visitez le site BIG 4 AGENDA
Visitez le site web ; big4.delivery.go.ke

 

fr_FRFR